• Gaëlle Petit

La menthe, une cure de fraicheur !


Plante poussant comme une mauvaise herbe, la menthe n’en est pas moins d’une grande richesse !

Son nom scientifique est « mentha » tout simplement et elle fait partie de la famille des lamiacées.

D’où vient-elle ?

La mythologie grecque raconte que Pluton, dieu des enfers, tomba amoureux de la nymphe Minthe. Proserpine, femme de Pluton, transforma par jalousie la nymphe en plante parfumée. La menthe, originaire des régions tempérées et subtropicales, est maintenant largement cultivée. La menthe poivrée domine les cultures des zones tempérées. Cette plante odorante a une histoire riche et longue puisqu’on retrouve sa trace dans les plus vieux textes médicaux du monde.

Comment pousse-t-elle ?

On peut la faire pousser aussi bien en intérieur qu’en extérieur pour le plus grand bonheur de nos narines mais également de nos papilles. Certaines recommandations doivent cependant être respectées : emplacement ensoleillé ou partiellement ombragé mais attention elle ne doit pas brûler non plus, ainsi qu’un sol un peu humide.

Quelles sont ses variétés ?

De nombreuses variétés existent : menthe poivrée, verte, douce, basilic, citron et autres au parfum rafraîchissant. Très envahissantes alors n’hésitez pas à la cultiver en pot ! Sa récolte se fait entre les mois de mai et d’octobre. Finis la menthe en sachet qui sèche en quelques jours, contentez-vous de récolter ce dont vous avez besoin au fil de vos envies.

Quels sont ses atouts pour la santé ?

Outre l’utilisation culinaire largement connue, la menthe a également de nombreuses vertus médicinales utilisées depuis l’antiquité. Sa couleur intense et son goût très frais attirent particulièrement les enfants : nous avons tous en tête une terrasse ensoleillée et un grand verre de sirop de menthe bien frais ! Elle est décrite comme un calmant de l’estomac : c’est le menthol qu’elle contient qui favorise le processus digestif. Tous les courants thérapeutiques de notre chère terre la recommande pour stimuler la digestion. Ainsi, traditionnellement, nous devrions sucer un brin de menthe à la fin du repas pour nous aider à digérer. Le fameux thé à la menthe orientale trouve donc logiquement sa place au cours du repas !

Nous connaissons tous l’efficacité de la menthe sur la mauvaise haleine, mais çà n’est pas sa seule qualité ! Outre la fraîcheur qu’elle procure, elle aide de manière active la digestion, limite les remontées acides et stimule la fonction hépatique. Étant un antiseptique efficace, elle aide également au traitement des infections, notamment digestives (gastroentérite par exemple). Ainsi, elle agit aussi efficacement sur les rhumes et permet de décongestionner les nez bouchés. Elle aurait une action antiparasitaire au niveau de l’intestin. En aromathérapie, sa principale utilisation est la lutte contre la douleur. En effet, la menthe notamment poivrée, est un puissant antalgique. Rien de plus efficace que 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée sur les tempes pour faire taire les céphalées. Elle aurait aussi une action antiémétique. Et, c’est également un excellent tonique nerveux. Elle peut aider à faire face à des situations incomprises ou même améliorer les performances sportives !

Comment utiliser cette menthe si vertueuse ?

En dehors des boissons comme les thés ou les infusions, la menthe est également retrouvées dans un bon nombre de plats orientaux mais pas seulement ! Voici quelques recettes à essayer : le fameux taboulet libanais, le carpaccio de bœuf thaï, le velouté petit pois à la menthe, la sauce à la menthe chère à nos amis britanniques et la salade de fraises à la menthe et le mojito (hips!). Elle peut aussi aromatiser les huiles et les vinaigres.

En résumé, nous aurions tort de nous en priver et nous avons tout l’été pour essayer !

#équilibrealimentaire #alimentation #régimes #plantesaromatique #huileessentielle #fraicheur #diététique

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout