top of page
  • Photo du rédacteurGaëlle Petit

L'alimentation : un enjeu politique


L'alimentation : un enjeu politique
Alimentation et politique

Quand on parle d'alimentation, quasi-systématiquement, nous pensons individuel, un peu comme un acte choisi, un engagement envers soi-même... Mais plus le temps passe, plus j'avance dans ma carrière de diététicienne et plus je suis révoltée contre cette idée.


En effet, aujourd'hui, nous sommes tous des consommateurs, ce qui nous donne une responsabilité importante. Et oui, consommer, dans notre monde ce n'est pas rien... C'est influencé tout le fonctionnement, tous les échanges au delà de nos frontières. Il me semble donc important d'y réfléchir : ça dépasse juste le simple fait de savoir si oui ou non je vais prendre du poids ou impacter ma santé.

Mais pour être un consommateur engagé, encore faut-il être INFORME ! Et c'est là que le bas blesse... Comment aujourd'hui dans un monde rempli de produits transformés et ultra-transformés peut-on faire des choix éclairés alors même qu'il y a une réelle volonté de ne pas informer ?? Je suis outrée car forcée de constater que la plupart des gens se retrouvent à manger certains produits sans même savoir de quoi il s'agit ou de quoi ils sont fait.

Quand aujourd'hui, on parle de produits laitiers, la confusion est largement semée : nous ne savons même plus faire la différence entre un simple yaourt, fait de lait et de ferment, et une crème dessert, ultra-transformée remplie de sucres et de graisses. Hier encore au cours d'une consultation, le patient me dit qu'il a l'habitude de consommer un yaourt d'une grande et bien connue marque, toujours méfiante d'expérience, je cherche alors la composition de ce fameux supposé yaourt : ce dernier contient du lait (ouf ! ça aurait pu ne pas être le cas) mais également de la crème, de l'amidon ("transformée de riz"... allé savoir de quelle type de transformation il s'agit) ainsi la confusion se fait. Mais là où le jeu est pervers...C 'est qu'il n'y a écrit "yaourt" NUL PART ! Il ne s'agit donc pas d'un yaourt.... Venez semer encore plus le trouble en ajoutant un nutriscore et le tour est joué.


Soyons honnête l'alimentation et la politique se rejoignent sur de bien nombreuses thématiques non ? J'ai parfois envie de rire (ou de pleurer, je ne sais plus vraiment) quand j’entends "l’obésité : enjeu de santé publique majeur" ... Vaste BLAGUE non ? Je ne parle même pas du financement des prises en charge des personnes souffrant d'obésité... Je parle de l'engagement de notre cher état dans la PRÉVENTION de ce type de problématique. Quand on sait qu'aujourd'hui 80% des produits alimentaires vendus en supermarché ont une composition qui les rend inintéressant à la consommation humaine, ça pose question non ? Qui se soucie alors de notre santé dans cette équation ? Et encore, je ne parle pas ici de long terme, je ne parle pas d'écologie.


On m'a répondu récemment "mais enfin Gaëlle, tu vois bien qu'on peut pas les interdire !" Ha bon et pourquoi finalement ? Pour la simple raison que les intérêts financiers de certains dépassent le besoin que nous pouvons avoir de rester en bonne santé. J'entends parfaitement que ça nous demande de réévaluer notre fonctionnement général par là je veux dire mondial...Changer les paradigmes de notre monde...et là ok j'avoue ... Sacré chantier !! Mais c'est pas pour ça que l'on doit s'avouer vaincu.


Je suis souvent blâmée d'être excessive, voir extrémiste en terme d'alimentation (surtout quand il s'agit des enfants) mais je ne crois pas que ça soit le cas ou alors, au contraire, je suis fière que ça soit le cas. Il ne me semble pas pertinent de proposer ces produits à mon enfant ni à ceux des autres. Le message qui est majoritairement soutenu aujourd'hui est de l'ordre "ho ça va, c'est pas si grave". Ça le devient uniquement dès qu'on commence à se soucier du corps... Du poids... La malbouffe n'est pas uniquement le problème des personnes souffrant de problèmes de poids ! Loin de là.


C'est exactement là que débute notre société individualiste et grossophobe.


J'ai bien conscience de déposer là une (toute petite, oui oui je vous assure) partie de ma frustration et de mon incompréhension face au monde que nous créons. J'ai toujours espoir qu'il puisse y avoir un élan, une prise de conscience, un engagement collectif de nous envers nous et contre tous avec le but ultime de créer une société qui répondent aux besoins fondamentaux du plus grand nombre d'entre nous. C'est en ce sens que j’œuvre et m'investis chaque jour, je vous assure que j'y met de l'énergie !


MERCI INFINIMENT D'AVOIR PRIS LE TEMPS DE ME LIRE !


Posts récents

Voir tout
bottom of page