top of page
  • Photo du rédacteurGaëlle Petit

Goûters et collations sont-ils indispensables aux enfants ?


Obésité - enfant - bien manger - surpoids - diététique - régime - alimentation saine équilibrée - diététicienne Hautes-Alpes Briançon
Alimentation équilibrée

L'idée est souvent retrouvée que les enfants ont besoin d'avoir un nombre de prises alimentaires plus important. Cela est-il vrai ? Est-ce indispensable pour tous les enfants et dans tous les contextes ?

Différencier la collation de la matinée et le goûter de l'après-midi

Instaurée dans les années 50 dans le but de lutter contre les carences et la malnutrition, les recommandations actuelles déconseillent la collation au cours de la matinée dès la petite section de maternelle, y compris dans le cadre scolaire. En effet, cette prise alimentaire présente peu d'intérêt et est souvent trop proche du repas suivant, ce qui empêche les enfants de consommer un repas plus complet : le déjeuner.

→ Éviter de proposer une collation au cours de la matinée.

→ Si votre enfant ne consomme pas de petit-déjeuner et ressent la faim en cours de matinée, vous pouvez lui proposer un fruit.

Proposer le goûter ou collation de l'après-midi

En effet, les enfants peuvent avoir besoin d'une collation au cours de l'après-midi, malgré tout celle-ci n'est pas indispensable. Ainsi, il est intéressant de proposer à l'enfant des produits adaptés lui permettant de respecter ses besoins et sa régulation* :

  • Proposez des produits simples et en choix limités : 1 seul type de gâteaux, 1 fruit, 1 laitage. Le goûter ne doit pas nécessairement contenir des féculents (un laitage et un fruit par exemple).

Pour rappel, les produits sucrés, les produits transformés et ultra transformés (gâteaux industriels, pâte à tartiner, crèmes dessert, bonbons,...) sont déconseillés.

Ne confondez pas laitages (yaourt, petit-suisse, fromage blanc, …) et crèmes dessert (flan, crèmes, café liégeois, …).

  • Évitez autant que possible les produits addictifs ou trop tentants. Il s'agit de ces produits que nous avons tous tendance à manger plutôt par envie que par faim.

  • Questionnez l'enfant sur sa faim : « As-tu encore faim ou as-tu encore envie de manger? »

  • Proposez le goûter plus de 2 heures avant le dîner, sinon évitez de le proposer à l'enfant.

→ Bien qu'il puisse y avoir un intérêt à proposer un goûter à un enfant, celui-ci n'est pourtant pas indispensable (par exemple, si l'enfant n'a pas faim, si le précédent repas s'est fini tardivement ou si le prochain repas est dans moins de 2 heures).

Il est généralement déconseillé d'inciter l'enfant à manger si celui-ci ne ressent pas la faim, et ce quel que soit le repas (hors cas pathologique particulier ou de régime alimentaire indispensable).

* La régulation définit la capacité de l'organisme à adapter les prises alimentaires aux besoins de l'individu.

Il s'agit ici de conseils généraux


Obésité - enfant - bien manger - surpoids - diététique - régime - alimentation saine équilibrée - diététicienne Hautes-Alpes Briançon
Obé Briançon - réseau de prise en charge et de prévention du surpoids et de l'obésité de l'enfant et de l'adolescent

Obésité - enfant - bien manger - surpoids - diététique - régime - alimentation saine équilibrée - diététicienne Hautes-Alpes Briançon
Gaëlle PETIT - diététicienne Nutritionniste à Briançon, Hautes-Alpes - Psychonutrition



54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page